Bonjour, bonjour,

Aujourd’hui, je vous retrouve pour partager avec vous une réflexion qui s’est installée en moi il y a quelque temps. Que se passerait-il si nous oublions tout, ainsi que notre histoire, et que nous recommencions les mêmes erreurs que nos aînés ? Cette question m’est venue à l’esprit lorsque je lisais le livre de Jean D’Ormesson, « Dieu, les affaires et nous » (Robert Lafon, 2015). Un article, en particulier, nous raconte les craintes des Français de retomber dans la guerre.

Un devoir de mémoire :

Nous le voyons lors de nos cours d’histoire du collège/lycée, il est important de garder un souvenir de mémoire avec les événements du passé pour ne pas refaire l’histoire en boucle. Le ministère de l’Éducation nationale met en œuvre un certain nombre d’actions afin de garder cette mémoire du passé. Pour permettre à tous les citoyens d’avoir ce bagage culturel commun à tous les Français, ils organisent des concours, comme le concours national de la Résistance et de la Déportation. Le gouvernement soutient aussi les projets scolaires en rapport avec la thématique de la mémoire.

Image du concours national de la Résistance et de la Déportation

Ce travail continue lorsque nous quittons l’école. En effet, au sein du ministère des armées, toute une section est dédiée à la mémoire et au patrimoine français. Il est répertorié, sur leur site, toutes les actions faites par les différents acteurs pour conserver cette mémoire. Que ce soit des calendriers et comptes-rendus d’événements, ou la mise en avant des musées gardiens de la mémoire, le devoir de mémoire est largement partagé.

Bien que tout soit mis en œuvre pour qu’on n’oublie pas les événements qui ont marqué notre histoire, je me demande si demain, nous n’aurons pas tout oublié. Si les prochaines générations ne connaissent plus la peur que nos grands-parents ont connue, alors ils n’auront plus rien qui les retiendront pour refaire leurs erreurs.

La force du témoignage :

Là commence toute ma réflexion. Car ce qui permettait aux contemporains de Jean D’Ormesson de ne pas replonger dans l’obscurité de la guerre, c’était le souvenir de l’avoir vécue. Ce qui me permet de ne pas être tentée par ces atrocités et d’essayer de les éviter, ce sont les témoignages qui m’ont été donnés. Mais qui va témoigner pour les générations futures ?

Si l’écho de leurs voix faiblit, nous périrons ~ Anonyme

Médailles de mon arrière-grand-père

Médailles de mon arrière-grand-père

J’ai eu la chance de connaître mes arrière-grands-parents. C’est mon arrière-grand-père qui m’a raconté comment il a vécu la guerre et son emprisonnement en Russie. C’est sa voix qui m’a permis de comprendre la chance qu’il avait eue, et que beaucoup de ses amis n’avaient pas eu. J’ai encore mes grands-parents, grands-oncles et tantes. C’est grâce à eux que je connais ce qu’était l’occupation dans ma ville et les villages à côtés. C’est aussi grâce à eux, et leur à regard quand ils m’en parlent, que je comprends que pour rien au monde je ne veux vivre ça au cours de ma vie.

Leurs témoignages m’ont permis de comprendre. Lorsqu’ils ne seront plus là, j’aurais ce rôle de partage et de transmission. Or, puisque je ne l’aurais pas vécu, je n’aurais pas la même légitimité, ni la même force pour le raconter. Ceux qui voudront bien m’écouter ne le recevront pas avec autant de poigne que si je l’avais vécu. Cette force de la mémoire va donc s’estomper peu à peu. Et si on oubliait tout et qu’on recommençait ?

Julie.

 

Sources :

https://blogs.mediapart.fr/edition/dijon-bourgogne/article/180611/devoir-de-memoire-se-souvenir-mais-pourquoi

http://jeunes.gouv.fr/interministeriel/citoyennete/droits-et-devoirs/article/devoir-de-memoire

https://www.defense.gouv.fr/memoire

Articles similaires

Reflexion

Heureux sans sexe : être asexuel

Bonjour, bonjour,   Aujourd’hui, on se retrouve pour un article un peu spécial. En effet, je me base sur une « journée de » pour vous faire ce billet. Le 26 avril dernier se déroulait la « journée Lire la suite…

Reflexion

Expression, d’où viens tu : « Un temps de chien »

Bonjour, bonjour, La langues française, et ces dérivés en patois, regorge d’expression qui viennent ponctuer le langage. On les utilises, parfois sans même en connaître vraiment le sens. Dans le cas où vous savez ce Lire la suite…

Reflexion

2018 sera magique si on prend conscience de notre influence

Bonjour, bonjour Je vais commencer par vous souhaiter une très joyeuse année 2018, j’espère qu’elle sera remplie de petits bonheurs qui rendent la vie un peu plus magique chaque jour. Ces petits bonheurs peuvent être Lire la suite…