Bonjour, bonjour.

Encore une critique de livre ? Eh bien oui, en ce moment j’ai un peu plus de temps donc j’en profite et je fais des découvertes sympathiques. Je trouverai ça dommage de les garder pour moi sans vous en faire cadeau ! Un nouveau livre, donc, mais un tout autre univers qu’ Ulysse From Bagdad. Si vous aimez la fantaisie, les combats, et les pouvoirs surnaturels : ce livre est pour vous ! Afficher l'image d'origineSi vous n’avez jamais entendu le nom de ce livre, ni le nom de cet auteur, c’est tout à fait normal. Ne m’en veux pas Bastien mais tu n’es encore qu’un étudiant. 😉 Vous l’aurez peut-être compris, Bastien est un ami de Fac. Quand j’ai su qu’il s’était fait auteur, j’ai tout de suite voulu son bouquin – je l’avoue c’était de la pure fierté amicale. C’est donc tout naturellement que je suis allée l’acheter quand il a fait une séance de dédicace au Forum de Besançon.

Synopsis :

Afficher l'image d'origineDès son plus jeune âge, Laece Ryef sut qu’il voulait rendre sa vie hors du commun. Né en 2996 sur la première colonie de l’Empire Terrien, perdant sa famille très jeune et doté d’étranges et puissants pouvoirs, il suit son instinct et sa rage, le guidant jusqu’à la violence et la guerre. Mais, petit à petit, le jeune homme se rend compte de ses erreurs et entame un long et douloureux chemin sur la voie de la rédemption. Soldat, leader, légende : Laece devient alors un modèle, tentant de guider l’univers vers la paix…

Attention : petit point prononciation : Ce nom saugrenu se prononce [laεs riεf].

« Laece Ryef, c’est une extension de moi-même ».

Quoi de mieux pour parler d’un livre que d’avoir les mots de l’auteur lui-même ?! Vous aurez pu remarquer dans le synopsis que le monde de Laece Ryef n’est pas celui que l’on connaît aujourd’hui. Assez futuriste, ce livre nous transporte dans ce que pourrait être notre univers dans quelques 200 ans. Cet univers est pour Bastien un moyen de se libérer, de laisser aller sa créativité « c’est mon havre de créativité, de paix, de liberté« . Toutes ces heures passées à imaginer, façonner et fignoler cet opus l’a rendu spécial aux yeux de l’auteur. « Celui la, c’est le premier, probablement le plus dense, alors il a un truc en plus », avoue Bastien « c’est mon bébé un peu ».

« [Laece Ryef] est une création, mais j’en ai été tellement proche que c’est presque un miroir, sans être une copie »

Parler du livre c’est bien, parler du personnage principal, cet anti-héro éponyme si spécial : c’est mieux. La première chose que je me suis demandé c’est d’où venait ce jeune homme que nous allons suivre. « C’est moi, et en même temps pas du tout » , nous confie Bastien, « Je sais comment il réagirait à tout, mais je ne suis pas d’accord avec tout ». Bastien nous délivre ici un anti-héro violent qui a soif de pouvoir. Malgré tout Laece reste un jeune homme qui découvre le monde et ses tourments, comme n’importe quel jeune. Il va donc se retrouver confronté à certains obstacles, va devoir y faire face ou les contourner en changeant parfois ses plans. Il ne faut tout de même pas se méprendre, Bastien nous prévient : « Il y a des parts de réalité dans mes mondes et mes personnages, mais c’est infime par rapport à ce qui est créé »

Afficher l'image d'origine

Mon avis :

Bon, Bastien a beau être mon ami, je vais essayer d’être la plus neutre possible. J’ai beaucoup aimé Laece Ryef j’avais dis essayer ! L’histoire de ce Laece est vraiment intéressante : bien que « banale » dans le fond (un gamin qui ne connaît pas ses pouvoirs les découvre enfin et sauve le monde), elle exploite des thèmes que je n’ai encore jamais vu. Un univers à part entière est créé pour rendre service à l’histoire, ce qui nous permet de voyager et de nous immerger complètement dans le livre. Par voyage, ce n’est pas un petit qu’entreprend le héros, malgré tout il n’est pas si rose et simple que cela. Voilà aussi en quoi ce livre n’est pas si banal; ce n’est pas simplement « je découvre mes pouvoirs, j’en fait bon usage et tout va bien ». Le fait que Laece soit jeune permet d’avoir ces moments de doute et d’erreur que font les jeunes quand ils ne connaissent pas encore les règles du monde qui les entours. Au fur et à mesure de ce tome 1 nous sentons l’évolution de maturité chez Laece, ce qui renvoi aussi à une évolution dans l’écriture de Bastien. Parce qu’il ne faut pas oublier de le mentionner, les quelques erreurs et maladresses qui parsèment le livre sont très certainement dû au jeune âge de l’auteur quand il a commencé à l’écrire (environs 16 ans). Bon d’accord, il faut le dire, il y a quelques trucs qui me gênent : par exemple je trouve que certains points sont trop survolés et pas assez creusés. Mais pour un premier livre, qui plus est un premier tome, c’est tout à fait respectable et même admirable. Quand on pose la question de prochaines aventures dans lesquelles on pourrait retrouver Laece, Bastien répond vaguement : « Surprise ! »

Bon Muchon, si tu passes par là je veux bien le tome 2 maintenant – et dédicacé aussi -, sinon Nevermind, je relirai le premier tome encore et encore…

Julie.

Sources :

http://laeceryef.jimdo.com/

https://fr-fr.facebook.com/muchon.ecrits/


Articles similaires

Livres

Vacances d’été dans un conte de fées

Bonjour, bonjour Dites voir, ça fait longtemps qu’on a pas échangé ! Excusez moi, je me suis permise quelques vacances. Mais qui dit vacances, dit aussi temps pour lire. C’est pourquoi je vous retrouve aujourd’hui Lire la suite…

Livres

Critique – Ulysse from bagdad

Bonjour, bonjour ! Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas fait une chronique sur un livre. A vrai dire, cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti de frisson – le frisson avec Lire la suite…

Livres

BookTube : LivrementAddict ♥.

Bonjour, bonjour !  Aujourd’hui on se retrouve dans un article un peu spécial qui, je l’avoue, sera subjectif. Pourquoi ? Parce que je vais vous présenter une très bonne amie de Fac. Je n’ai pas Lire la suite…