Bonjour amis de l’internet !

Aujourd’hui, on se retrouve pour le premier « vrai » article de ce site, une Question de Julie. Pour expliquer brièvement, dans cette catégorie, vous retrouverez des questions plutôt peu banales et leurs réponses (plus ou moins scientifiques et approuvées je l’avoue).

Comme vous le savez, je suis en fac d’anglais, donc les langues, c’est mon domaine, et le 21 février était la journée mondiale de la langue maternelle, c’est pourquoi la question d’aujourd’hui a pour objet l’oubli de sa langue maternelle. En effet, on connaît cette langue, dite A ou 1, depuis notre plus tendre enfance, ancrée au plus profond de nous, elle est devenue une part de notre identité. Imaginez maintenant que pour une raison x ou y, vous partiez dans un pays étranger dans lequel vous n’auriez plus aucun contact avec votre langue maternelle, il est possible de croire que dans 10, 15 ou 20 ans, vous n’ayez plus aucun souvenir de ce qu’était votre langue natale, et que vous ne puissiez plus la pratiquer.

Cette hypothèse s’avère véridique !! (ouai enfin à moitié hein) En effet, ce phénomène existe pour les personnes bilingues et il s’appelle, attention nom scientifique à venir, l’attrition des langues ! Lorsque vous côtoyez plus votre langue B que votre langue A, la langue secondaire prend le dessus et vous fait « oublier » votre langue première. Je mets ici des guillemets à « oublier » puisque la langue A n’est jamais réellement oubliée, on la retrouve dans les intonations, les jeux de mots, les expressions idiomatiques que l’on peut essayer de traduire mot-à-mot, etc. La psychanalyste Anne-Marie Houdebine définit la langue A comme « la langue implicite, secrète, intime, la langue des affects et du plaisir » (1), elle reste donc toujours enfouie quelque part au fond de nous. De plus, Dr Rosalie Footnick (2) , dans une expérience de 2007, démontre que les langues oubliées peuvent facilement se retrouver par le biais de l’hypnose, ce qui montre bien que la langue reste en nous.

A contrario, parce qu’il faut bien que quelque chose vienne contrer tout, une expérience a été réalisée par des chercheurs sur des coréens adoptés entre 3 et 8 ans par des parents français. Aujourd’hui lors de tests linguistiques impliquant les deux langues, il est impossible d’affirmer que les jeunes coréens sont français de langue B, car leurs réponses sont très fortement similaires à celles des français natifs. Troublant tout ça !

Tout ce qu’on peut dire sur ce phénomène c‘est qu’il faut tester par soi même n’est-ce pas ? Donc Nervemind, on va voyager !

N’hésitez pas a commenter, proposer d’autres questions qui vous turlupinent je me ferais un plaisir d’essayer d’y répondre

Julie.

Sources : sites consultés le 27/02/2015.

(1) http://www.lemonde.fr/vous/article/2006/05/30/l-impossible-oubli-de-sa-langue-maternelle_777733_3238.html
(2) http://www.indiana.edu/~dsls/publications/Stringer.Variables.pdf
http://www.cnrtl.fr/definition/attrition
http://fr.wikipedia.org/wiki/Attrition_des_langues
http://www.academia.edu/6890179/Revivalists_and_native_speakers_in_Brittany_and_in_Ireland_a_paradoxical_misunderstanding
Merci Earvin pour ta contribution ! 😀 

Articles similaires

Les questions de Julie

Offrez une seconde vie à vos vieilles binocles

Bonjour, bonjour Nous nous retrouvons aujourd’hui pour un article qui peu faire du bien à plein de monde sans trop d’effort, le top non ? Portez-vous des lunettes ? Peut-être que quelqu’un de votre entourage Lire la suite…

Les questions de Julie

Mesdames, votre postérieur serait-il joli comme un cœur ?

Bonjour, bonjour Connaissez-vous ça : « ❤ » ? Je suis sûre que je n’ai pas besoin de vous expliquer que ce symbole représente un cœur, souvent utilisé pour représenter l’amour. Mais connaissez-vous l’origine ce symbole ? Si non, Lire la suite…

Les questions de Julie

« Joindre les deux bouts » : les origines.

Bonjour bonjour, Aujourd’hui on se retrouve pour un billet un peu nouveau sur le site dans lequel je vais vous expliquer les origines d’une expression de notre quotidien. Entre histoire et français, je vais commencer Lire la suite…