Bonjour, bonjour,

De 1923, le début de l’industrie Disney, à 1937, 56 des 104 films produits contenaient la mort ou la disparition d’au moins un parent du personnage principal. La mère de Bambi, le père de Simba, la mère de Mowgli, et j’en passe, font partie de ces nombreux personnages Disney qui nous auront marqué, dans notre enfance, de par leurs morts. En effet, de nombreux films d’animation se concentrent sur le personnage principal, qui est la plupart du temps un enfant, et oublient les parents. C’est pourquoi je me suis demandé pourquoi les parents, dans les films Disney, étaient le plus souvent représentés par leurs morts et non par leur vie. Je vais vous parler des trois théories possibles sur ce sujet.

Les origines des films :

Les films Disney ne sont pas des créations toutes droites sorties des petites têtes travaillant dans l’entreprise. La plupart sont des adaptations de contes des temps modernes que nous oublions trop souvent de citer. Par exemple, le dernier carton des studios Disney, La Reine des neiges, est tiré d’un conte d’Andersen, de même que La Petite sirène. Le tout premier film produit par la firme n’est autre que Blanche-Neige et les sept nains, un conte original des frères Grimm. Je peux vous en citer plein d’autres, mais je pense que vous avez compris l’idée.

Cendrillon, Les frères Grimm

Nous pouvons donc nous intéresser à ces fameux contes des temps modernes pour essayer de répondre à la question. Dans ces temps-là, c’est-à-dire la première partie du XIXe siècle, les gens ne vivaient pas longtemps. Jusqu’à la période des Lumières, l’espérance de vie n’était pas élevée, il était fréquent que les enfants meurent jeunes. Les parents avaient des conditions de vie rudes et beaucoup de femmes mouraient en donnant naissance. Ceci explique pourquoi beaucoup de fratries se retrouvaient avec une belle mère, comme Blanche-Neige ou Cendrillon. Les pères, après la mort de leur femme, ne retrouvaient pas nécessairement de seconde femme, c’est aussi pourquoi certains se retrouvaient seul, comme le père de Belle dans La Belle et la Bête.

L’influence de la mère de Walt Disney :

La question de l’abondance de la mort dans les films Disney est soulevée depuis longtemps, mais ce secret a bien été gardé, jusqu’à une interview que Don Hahn, un réalisateur américain qui à notamment travaillé sur le Roi Lion ou La Belle et La Bête,donné à GlamourCelebs dans laquelle il évoque un tragique accident qui a marqué le père de Mickey à jamais.

Flora et Walt Disney.

Après l’immense succès de Blanche-Neige, Walt décide de faire venir ses parents à Hollywood pour se rapprocher d’eux. Des techniciens d’Hollywood ont été missionnés pour aller installer un four dans cette nouvelle maison, mais le travail n’ayant pas été bien fait, un problème de gaz s’est déclenché. Le lendemain, quand Walt se rend à leur domicile, il se rend compte du problème et se trouve obligé d’envoyer ses parents à l’hôpital. Le père de Walt Disney, après ce séjour, s’en remet. Malheureusement Flora Disney meurt à l’âge de 71 ans, au Noël 1938. Walt Disney s’en est toujours voulu, il pensait que c’était de sa faute et suite à ça ne supportait plus voir une mère heureuse dans un de ses films.

 

“It’s every kid’s dream to buy their parents a house and (…) that dream became a nightmare for Walt»

C’est le rêve de chaque gamin d’acheter une maison à ses parents, et (…) ce rêve s’est transformé en cauchemars »

L’élément déclencheur de l’histoire :

Simba à la mort de Mufasa

En analysant d’un peu plus près certains films Disney, je me suis rendue compte que la disparition d’un ou des parents du personnage principal est le lancement de toute l’histoire. Sans la mort de ses parents, Elsa n’aurait jamais eu à contrôler ses pouvoirs pour être une reine digne de ce nom ; sans la mort de sa mère, Cendrillon n’aurait jamais rencontré sa belle-mère, n’aurait jamais été au bal et donc ne serait jamais devenue princesse.

Retirer la sérénité qu’apportent les parents, donne au personnage principal des Disney une maturité qu’il n’auraient peut-être jamais eu. Seuls, les jeunes gens que nous suivons doivent trouver les solutions pour surmonter les obstacles. Cela leur apprend la vie en 90 minutes top-chrono, parfait pour un film d’animation. Ils doivent trouver des amis, savoir déceler le vrai du faux, trouver l’amour et résoudre leurs problèmes pour devenir plus fort. Si leurs parents avaient été là, ils auraient tout châpoté et aucune leçon n’aurait pu être tirée de l’aventure subie pat le héros.

Souffrance, réalité des faits ou aide à la production, la disparition des parents des personnages principaux des films Disney est quelque chose qui nous a marqué et nous marquera toujours. C’est devenu une sorte de marque de fabrique que la firme s’acharnent à mettre dans ses productions pour arracher nos petits cœurs en guimauve. Mais Nevermind, ça ne m’empêchera pas de les regarder encore et encore.

Julie.

Sources :

http://www.babelio.com/liste/3094/Les-livres-a-lorigine-des-dessins-animes-Disney

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2010/10/05/waking-sleeping-beauty-dix-ans-qui-ebranlerent-le-monde-de-disney_1420543_3476.html 

http://www.express.co.uk/life-style/life/521551/Walt-Disney-mum-death-film-characters-motherless

http://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/pourquoi-vous-cache-t-on-la-verite-sur-walt-disney_543985.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Walt_Disney

http://www.glamour.com/story/disney-secrets-beauty-and-the-beast

http://www.hopesandfears.com/hopes/culture/film/216573-disney-single-parents-dead-mothers


Articles similaires

Films

Critique : « Chappie » – Neill Blomkamp

Bonjour bonjour !! Aujourd’hui on se retrouve pour la première fois dans la catégorie « Films ». Encore une fois, n’étant pas une professionnelle du cinéma, c’est avec beaucoup de modestie que je fais cette critique. Aujourd’hui Lire la suite…